Forets & Plans d'eau

La foret

À elle seule, la forêt couvre le quart des terres plaisiroises. Elle se compose du bois de Sainte-Apolline, qui sépare Plaisir de Neauphle-le-Château, et du bois de la Cranne, qui borde la route des Deux-Plateaux, et se prolonge au-delà des frontières de la commune, jusqu’à Fontenay-le-Fleury. Entre les deux, le quartier de la Châtaigneraie et le parc arboré du château.

 

Bois Ste Apolline

Bois de Ste Apolline

 

Les points d'eau

Plaisir est une ville riche en eaux.

Bien connu des Plaisirois, le ru Maldroit prend sa source à Trappes et traverse Plaisir sur 7 km. Il serpente à l’air libre dans le bois de la Cranne, sillonne les parcs du château et de l’Hôtel de Ville, puis le centre-ville. Il est ensuite canalisé pour ne réapparaître qu’en amont de la station d’épuration à Thiverval-Grignon, puis longe Saint-Germain-de-la-Grange pour se jeter dans la Mauldre à Beynes.

Outre le bassin du Bois de la Cranne et le ru Maldroit, la ville compte également un étang dans la forêt de Sainte-Apolline (et, depuis peu, deux nouveaux bassins de rétention des eaux pluviales), un deuxième ru (le ru de Sainte-Apolline, qui se jette dans le ru Maldroit), cinq anciens lavoirs (notamment rue Alexandre Dumas et près du bassin de la Cranne), sans oublier l’Aqueduc de l’Avre qui approvisionne Paris en eau potable depuis Verneuil.

 

Ru Maldroit     Bassin Crane

Ru Maldroit / Bassin de la Cranne

Les terres agricoles

Ancien village agricole, Plaisir n’a pas perdu son visage d’autrefois. Fidèle à sa vocation première, la commune conserve de vastes champs destinés à la culture de la terre. Ces terrains, propriétés privées, s’étalent sur plus du quart du territoire.