Tribunes

Bernard Meyer
Président du groupe Un regard vers l’avenir UMP - UDI - Non inscrits

    Tribune MAI / JUIN 2017

MAI
Le matraquage fiscal que nous avons subi durant ces 5 dernières années va-t-il cesser ? Quelles en ont été les conséquences sur la vie de nos concitoyens, sur le développement de notre pays ? Juste 2 chiffres : D’avril 2012 à avril 2017 le nombre global d’inscrits à pôle emploi est passé de 4 300 000 à 6 150 000. Échec cuisant. La dette est passée de 1833.8 milliards d’EUROS à 2165 milliards d’EUROS Échec cuisant Votre, notre vie en a-t-elle été améliorée : bien sûr que non. Mais l’histoire s’est répétée, souvenez-vous du citoyen alors Président de la République François MITERRAND. Il avait promis la création de 500 000 emplois. Seulement 240.000 créations nettes furent effectuées en 2 ans et 140.000 chômeurs furent concernés. Faites le calcul de ce que cela nous a couté sur 35 ans : 450 milliards d’Euros ; le quart de notre dette. Nous sommes champions du monde quant au ratio du nombre d’emplois du secteur privé-secteur public : enfin une première place ! Pendant les années Mitterrand, le chômage a plus que doublé et le pari lancé au début de son premier septennat fut largement perdu. Avec 12,6% de la population active (8% en mai 1981) la France s'était retrouvée avec un taux de chômage supérieur à celui de la plupart de ses partenaires économiques. En 2017 on se croirait en 1981. Décidément y aurait-il un ‘’bug’’ dans ce modèle de société ? Qu’en sera-t-il demain ? Notre pays va devoir réduire enfin les dépenses de l’état lui-même et savoir mettre en place les mesures nécessaires à la création d’emplois par les entreprises, car tout passe d’abord par elles. Et nous, à Plaisir, que faisons-nous ? En dépit des charges supplémentaires imposées par l’État et qui continuent à nous ‘’tomber dessus’’ parfois sans crier gare -2,250millions d’Euros en moins pour faire vivre PLAISIR en 2017-, nous économisons sans diminuer les services rendus. Et nous continuons. Savez-vous que lors du dernier conseil municipal nous avons voté les taux d’imposition. Ils sont restés sans changement, tel que notre Maire s’y est engagé. Sachez aussi que tous les élus ont voté pour cette décision. Tous, non. ! La nouvelle opposition dite de droite, ‘’Libre et Indépendant’’ ???, s’est alliée objectivement une nouvelle fois au front de gauche pour aller dans le même sens en ne votant pas le maintien de ces taux... C’est cela la politique politicienne : chercher à exister par tous les moyens au détriment de l’intérêt collectif et des Plaisirois.

JUIN
Depuis tant de temps que nous l’attendions, voici qu’une première bouffée d’oxygène vient de s‘offrir aux Plaisirois. En effet, voici quelques jours, le premier tronçon à 2 fois 2 voies de la RD 30 et son échangeur aux Gâtines ont ouvert à la circulation… Le premier constat que chacun peut faire est que les bouchons qui polluaient le plateau depuis de nombreuses années ont disparu… Certes il va nous falloir quelques mois de patience avant que le chantier soit achevé et que les bouchons disparaissent définitivement, mais ce premier aperçu, fruit du plus gros chantier de voirie du département est pour le moins très encourageant. Nombre de débats ont eu lieu autour de ce projet d’envergure pour notre ville, mais au final je ne doute pas que ce premier résultat conforte toutes celles et tous ceux qui l’ont défendu et porté de longue date, bravant parfois la tempête et la virulence des critiques… C’est là la vocation des élus que de savoir anticiper pour l’avenir de leur ville, que de faire œuvre de courage sans baisser les bras à la première vague tout en étant à l’écoute des habitants pour qui et autour de qui la cité est bâtie pour aujourd’hui comme pour demain… C’est aussi en ce sens que nous engageons une grande concertation autour de grandes lignes qui pourraient venir façonner le visage de notre centre bourg dans les 20 années à venir. Voir et vivre Plaisir autrement : et si chacun y apportait son regard et son avis… Mais si penser et rêver l’avenir fait partie de notre ADN, le présent n’en demeure pas moins important. Notre nouveau Président nous promet des réformes, dont la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers… Certes voilà une nouvelle qui en réjouira plus d’un, mais si les habitants ne payent plus pour les services de proximité, qui va payer ? Faudra-t-il encore réduire la voilure et le nombre de ces services… Autre réforme esquissée celle des rythmes scolaires dont il est annoncé dans la presse que les villes pourraient revenir à la semaine de 4 jours. À ce jour rien n’ayant été officialisé, au-delà des seules rumeurs, aucun texte officiel n’ayant été publié à quelques jours de la fin de l’école, et même si Plaisir a toujours été opposé à la mise en place des 5 jours, il est urgent d’attendre et de consulter la communauté éducative afin de dresser un bilan pour envisager –ou pas- de restaurer la semaine de 4 jours pour la rentrée 2018-2019. Si notre Président poursuit dans le sens annoncé par les journalistes, une chose est certaine, en 4 ans nos enfants auront connu 4 types de rythmes scolaires différents, épuisants pour les uns, déstabilisants pour les autres et en tout état de cause très coûteux tant humainement que financièrement… Mais avant que tous ces projets soient finalisés, comment en ce mois de l’été ne pas penser à tous les rendez-vous traditionnels qui s’offrent aux familles plaisiroises, d’Escales d’ailleurs à la fête de la musique, du théâtre et du cinéma en plein air à la nuit des étoiles en passant par les festivités de notre fête nationale… Autant de rendez-vous animés et oxygénés qui raviront petits et grands. Dans l’attente du plaisir de vous retrouver à la rentrée, très bel été à toutes et à tous, prenez soin de vous !

 

Bernard Ansart
Président du groupe Agir Ensemble pour Plaisir PS/EELV/MoDem/APP

    Tribune MAI / JUIN 2017

MAI
La carte scolaire du primaire : le nouveau casse-tête des parents
La nouvelle carte scolaire vient de paraître et sera appliquée dès la rentrée de Septembre ! Elle devait harmoniser la répartition du nombre des élèves dans les 16 maternelles et les 13 élémentaires de Plaisir, et maintenir l’école de proximité ! Que nenni ! Malgré un travail important de plusieurs mois orchestré par la municipalité avec l’Éducation Nationale et les représentants de parents, ces derniers s’attendaient légitimement à être informés, par exemple lors d’une séance plénière, du projet définitif surtout lorsque celui-ci ne correspond plus à la synthèse des résultats des groupes de travail. Quand notre maire, dans une logique qui nous étonne encore et toujours, parle de concertations, de réunions, d’écoute... Il n’en ressort qu’inquiétudes et incompréhensions. Que d’incohérences entre des secteurs que l’on surcharge et d’autres qui se vident ! Nous comprenons la difficulté de réaliser une configuration idéale, là n’est pas la question, mais plutôt celle des enjeux non dévoilés de la municipalité : sectorisation de plus en plus centralisée et dense au détriment de l’école de proximité et de possibles fermetures d’écoles après 2020 ? Un choix qui densifie les effectifs dans le Réseau d’Éducation Prioritaire et marginalise d’autres secteurs ? Les objectifs ne sont pas clairs, et dans tout cela, quelle place laissée aux parents, aux Plaisirois ? C’est pourquoi, lors du vote de cette nouvelle carte scolaire au conseil municipal du 12 Avril, notre groupe s’est abstenu !
Nous écrire : www.agirensemblepourplaisir.fr

JUIN
De la Présidentielle aux Législatives, Plaisirois restez vigilants ! Les Plaisirois, tour à tour, ont donné prioritairement leurs suffrages au nouveau président élu ; ils ont rejeté massivement l’extrême droite et sanctionné le candidat républicain parrainé par la majorité municipale. Ce choix confirme leur refus d‘une politique d’exclusion et de repli sur soi et avec l’espoir d’un changement, même si l’abstention et les bulletins nuls et blancs atteignent un taux élevé. La municipalité doit tenir compte de ces résultats et en mesurer tous les effets, dans la gestion de notre ville et l’écoute particulière qu’elle doit à ses habitants de plus en plus insatisfaits. Notre groupe émet aussi l’espoir, quelle que soit l’appartenance ou la place de chacun dans un paysage politique en mutation, que la confiance dans les élus qui nous gouvernent sera restaurée. Les citoyens sont en attente d’une MORALISATION DE LA VIE PUBLIQUE, où faire de la politique ne serait plus l’affaire des mêmes, et où l’entre-soi éloigne des réalités. Dans les collectivités, le cumul des mandats dans la durée appauvrit la démocratie, reléguant les représentations minoritaires au rôle de « spectateurs ». Il faut libérer les énergies pour entreprendre et aller vers un renouveau à tous les échelons. Le « mieux vivre ensemble » ne se limite pas à une formule, il induit le respect de l’autre, l’attention aux aînés, à la jeunesse, des efforts de compréhension d’autrui. Les législatives de juin seront un nouveau moment de confrontation des idées et des programmes. Chaque bulletin sera décisif pour notre avenir. www.agirensemblepourplaisir.fr

 

Aleksandar Nikolic
Président du groupe Le Rassemblement Bleu Marine pour Plaisir Front national

    Tribune MAI / JUIN 2017

MAI
Désir de changement
Échanger avec les Plaisirois sur la situation de notre pays nous permet de mesurer un profond désir de changement face au déclin qui nous touche depuis 30 ans. Les plans d’austérité qui frappent par exemple la Poste de Plaisir et beaucoup de services publics plaisirois, la délinquance, la précarité, les « efforts à faire » ne sont que des exemples d’un déclassement qui semble exponentiel et inéluctable selon la classe politique et médiatique qui nous dirige aujourd’hui. Nous ressentons ce sentiment d’être à un moment charnière pour le futur de la civilisation française. La question est, en même temps, simple et cruelle : sans changement politique majeur nos enfants vivront-­‐ils dans un pays libre, indépendant, démocratique ? Pourront-­‐ils encore se référer à notre système de valeurs ? Auront-­‐ils le même mode de vie que nous et nos parents avant nous ? Nos enfants, et les enfants de nos enfants, auront-­‐ils encore un travail, un salaire digne, la possibilité de se constituer un patrimoine, de devenir propriétaire, de fonder dans un environnement sûr une famille, d’être soignés correctement, de s’élever à l’école, de vieillir dignement ? Sans ce revirement nos enfants auront-­‐ils les mêmes droits que nous ? Vivront-­‐ils selon nos références culturelles, nos valeurs de civilisation, notre art de vivre, et même parleront-­‐ils encore notre langue le français ? Non c’est certain, mais ce changement, cet espoir de redressement est à portée de main.
fnyvelines12@gmail.com

JUIN
La tribune libre du groupe Le Rassemblement Bleu Marine pour Plaisir ne nous a pas été communiquée.

  

Djamel Niati
Président du groupe À gauche toute : l’humain d’abord Front de gauche

    Tribune MAI / JUIN 2017

MAI
Nous voici de retour, après avoir été banni le mois dernier, pour des raisons fallacieuses qui masquent mal une volonté de censure. Le conseil municipal d’avril fut une autre illustration de ces manquements à la démocratie que subit l'opposition et qui rejaillissent sur la vie plaisorise. En effet, à la question que j’ai posée concernant un projet immobilier sur des terrains de l’hôpital des Petits-Prés et dont à aucun moment nous n'avons été informé, Madame le Maire nous fait savoir qu'un projet était à la phase de pré-étude (bien avancé cependant, car un dessin d'architecte existe déjà) et que nous serions avisés le moment opportun - c’est-à-dire probablement quand tout sera bouclé... Cette question faisait suite à la découverte dans l'Essentiel de mars 2017, du changement de destination des surfaces de l’ancienne gendarmerie, pour lesquelles notre ville avait préempté, afin de mettre en œuvre une résidence intergénérationnelle. Ce projet avait obtenu l'aval de l’ensemble des élus qui, à de nombreuses reprises, s’étaient inquiétés de sa réalisation, n’obtenant que la réponse sibylline « cela avance ». Cela avançait effectivement, mais dans un autre sens, et en cati mini, c’est maintenant devenu un projet immobilier privé d'une ampleur telle que les riverains, en la découvrant, sont restés estomaqués ! Le rôle d’un Maire est-il, dans le secret des affaires, de concocter des projets immobiliers avec des promoteurs ou de mettre en commun avec les Plaisirois l’avenir de leur Ville ? Poser la question, c'est y répondre…
Pour nous suivre : http://www.fdg-plaisir.fr/ et https://agglosqy.wordpress.com  

JUIN
C’est une crise sans précèdent, tant au niveau économique que social et moral qui a conduit à l'élimination de ceux qui étaient annoncés : Hollande obligé à renoncer, Juppé désavoué par les siens, tout comme Valls, Fillon englué dans ses affaires d’argent… Après une campagne dont la longueur n’a eu d'égal que l'absence de fond, l’élection présidentielle a consacré un président qui n’a pu réunir sur son nom moins d’un électeur sur 5 (1er tour : 18 % des inscrits), soit 10 points de moins que le sortant en 2012 ! L’extrême-droite s’est avérée être une excellente béquille du système qu’elle prétend combattre en assurant cette victoire par défaut au 2d tour. Si le président élu est jeune, ce n’est pas le cas de ses idées qui nous ramènent 100 ans en arrière : démantèlement par ordonnances du code du travail, menace sur la sécu, nouveaux cadeaux au patronat, allégeance à la très libérale UE de Mme Merkel… Souvenons-nous que 3 Français sur 4 rejetaient ces mêmes politques sous le mandat précédent. Les résultats à Plaisir constituent un cruel désaveu pour la majorité municipale, : le candidat Fillon avait la signature de notre Maire et a été relégué en 3e position. Il importe désormais que le président élu par défaut n’obtienne pas à l’Assemblée une majorité à sa botte et que les députés élus puissent y porter la voix du peuple. C’est pourquoi, les 11 & 18 juin , il nous faut nous mobiliser afin de créer un contre-pouvoir à la politique ultra-libérale annoncée. Votons pour l’avènement de cette alternative !
Pour nous suivre : http://www.fdg-plaisir.fr/ et https://agglosqy.wordpress.com 

 

Sévrinne Fillioud
Présidente du groupe Libre et indépendant - LR - UDI - Non inscrits

    Tribune MAI / JUIN 2017

MAI
Notre Maire ne doute de rien et surtout pas d'elle. Depuis le début du mandat, elle pérore sur sa volonté politique en matière d'urbanisme, incarnée par son étude de Centre-Bourg proposant un espace culturel numérique au centre du château ou de porter la population à 36 000 habitants. Pour compléter le tableau, elle se présente comme l'ultime rempart face aux promoteurs voulant s'emparer de notre ville.À l'entendre, avant toute nouvelle construction, elle organiserait systématiquement des réunions avec les riverains. Et les Plaisirois seraient satisfaits ! Nous ne sommes pas dupes et constatons son incapacité à maîtriser l'urbanisation de notre ville. La zone commerciale d'Open Sky aux Ebisoires en est un exemple flagrant. Depuis 2 ans, le projet fait l'objet de délibérations concernant des modifications cadastrales, mais impossible d'obtenir le plan final détaillé avec ses phases de réalisation. Que de décisions à l'emporte-pièce qui ne peuvent qu'inquiéter nos concitoyens! Côté finances, elle est fière d'avoir baissé la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, mais c'est juste après avoir réduit la collecte et supprimé le ramassage du verre. Et d'assurer, les yeux dans les yeux, que les services aux Plaisirois sont restés identiques ! Pour être élue, ne s'était-elle pas engagée comme son prédécesseur à stabiliser la fiscalité et à diminuer la dette ? Mais ça c'était avant ! Depuis, elle a augmenté les taxes locales et notre dette est passée de 51 à 84 M€. Elle entraine la ville dans son odyssée personnelle contre laquelle nous sommes vent debout !
www.libreetindependant.com

JUIN
De réécriture de l'histoire en mensonges sans vergogne, la communication municipale fait concurrence à grand renfort de papier glacé à la propagande orwellienne. Vous ne rêvez pas, vous devez être reconnaissants envers la majorité municipale qui a si bien su tenir ses engagements. N'oubliez pas d'envoyer vos remerciements car vos impôts, la dette de la Ville, les tarifs de la politique familiale ont tous baissé. Bienvenue dans le pays imaginaire de Mme le Maire, où les parcs sont préservés et où les entreprises se développent, le tout sans urbanisation excessive. Pas de problème d'insécurité ou de circulation, tout est sous contrôle et va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Quant à la vilaine opposition qui n'est pas d'accord, on ne l'invite plus au débat, même aux cérémonies, à défaut de pouvoir l'excommunier. De qui se moque-t-on ? Tant d'immodestie et d'autocongratulation prêterait à rire dans une comédie théâtrale, mais Plaisir n'est pas une scène où la pièce ne dure que 3 actes. Les élus locaux ont une responsabilité majeure de ne pas contribuer au discrédit général et notre Maire et son équipe doivent arrêter d'infantiliser et d'endormir la population en lui racontant de belles histoires. Les actions municipales du quotidien ne sont pas faites pour en tirer une quelconque gloire, mais pour améliorer la vie de nos concitoyens. La trêve estivale approchante est la bienvenue : notre groupe vous souhaite de profiter de l'insouciance des beaux jours et de préparer sereinement la rentrée prochaine. www.libreetindependant.com