Tribunes

Bernard Meyer
Président du groupe Un regard vers l’avenir UMP - UDI - Non inscrits

    Tribune Janvier 2018

Mais que font donc vos élus de la majorité, saperlipopette !

 

Savez-vous que, légalement, le Maire, ses adjoints et les conseillers municipaux des communes d’au moins 3 500 habitants bénéficient d’un crédit d’heures afin de disposer du temps nécessaire à l’administration de la commune ou de l’organisme auprès duquel ils la représentent et pour préparer les réunions des instances où ils siègent.

 

Oui, mais combien ? C’est tout simple, par trimestre le Maire et ses adjoints ont 140 heures et les conseillers municipaux 35 heures.

Souriez avec nous : c’est bien une des règles de l’administration dans toute sa grandeur! Sérieusement, connaissez-vous un Maire ou un adjoint qui ne consacre que 140 heures par trimestre, 560 heures par an, pour administrer une commune de près de 32000 habitants comme chez nous à Plaisir ?

 

Allez, nous vous disons tout : disponible 24h/24h votre maire consacre plus de 2200h/an - et n’est jamais malade- pour vous servir, et les adjoints et les conseillers municipaux de la majorité s’investissent sans compter pour le bien de tous, prenant sur leur vie de famille, leurs loisirs et leur temps de repos.

Au-delà de la notion de servir, il s’agit d’un sacerdoce public.

Et puis savez-vous que vos élus, hors le Maire sur décision du conseil municipal, assument tous leurs frais de mission (voiture comprise) sur leurs indemnités : et oui, à PLAISIR, c’est comme ça !

Vous le savez et vous le voyez bien, nous sommes sur le terrain tous les jours auprès de vous quelque soient vos demandes.

 

Nous voulons que notre réactivité, si elle n’est pas sans faille -rien n’est parfait-, soit grande.

Malgré un budget de plus en plus contraint (un sujet qui revient souvent et qui n’a pas fini de revenir) nous sommes à vos côtés pour toutes vos requêtes, y compris celles qui ne concernent pas la ville directement.

 

Le Maire et son équipe sont sollicités sur tous les sujets et peuvent tout qu’on se le dise, y compris traiter de la mort d’un pigeon en résidence dans un jardin, faire face à une mobilisation pour défendre un arbre dangereux et malade sur la voie publique qu’il ne faudrait pas abattre ou répondre à une pétition pour sauver un marronnier remarquable dans le parc du château qu’il n’a jamais été question de couper et qui n’a donc jamais été menacé!

 

Nous sommes toujours aussi enthousiastes pour vous servir au jour le jour, pour servir notre ville, pour vous accompagner - mais pas forcément pour vous assister - et pour nous projeter vers l’avenir après concertation avec vous afin de préparer notre ville de demain.

Comme au premier jour du mandat, que vous nous avez confié, nous vous renouvelons notre engagement à être présents à vos côtés et à votre écoute, tout au long de cette nouvelle année.

 

Puisse-t-elle voir se réaliser vos vœux les plus chers.

 

 

Bernard Ansart
Président du groupe Agir Ensemble pour Plaisir PS/EELV/MoDem/APP

    Tribune Janvier 2018

Il serait temps de passer aux actes !

Depuis quelques mois la municipalité semble prendre conscience de l’ampleur de la désertification médicale de Plaisir et commencerait à chercher des solutions. Les causes de ce problème, touchant bien des villes, sont nombreuses et importantes. Le numerus clausus des étudiants en médecine et une première année d’études très sélective sont des causes réelles. Le changement de mentalité des praticiens généralistes se tournant davantage vers le salariat, le travail en équipe pour une répartition des contraintes en sont d’autres comme l’attrait exercé par les spécialisations et le relationnel dégradé avec les patients. Tous ces facteurs ne sont pas nouveaux et sont aussi bien connus au niveau gouvernemental que municipal. Pourtant des solutions existent mais notre ville n’a rien anticipé.

1991 : 20 généralistes, 2017 : 9 généralistes ! Il faudra la fermeture de deux maisons médicales très fréquentées et le mécontentement grandissant des habitants pour que la municipalité prenne enfin la mesure du problème. Serait-il impossible à Plaisir de proposer à des généralistes des aides matérielles à l’installation moyennant des contreparties sur les horaires d’ouverture ? Plusieurs communes aux alentours y sont parvenues. Il y a bien sûr d’autres moyens d’attirer de jeunes médecins et d’éviter aussi que des médecins en activité quittent la ville. Une simple motion d’alerte votée en Conseil municipal ne suffira pas. Il est plus que temps que la municipalité se mobilise, soit inventive et proactive pour le plus grand     intérêt des Plaisirois.

www.agirensemblepourplaisir.fr

 

 

Aleksandar Nikolic
Président du groupe Le Rassemblement Bleu Marine pour Plaisir Front national

    Tribune Janvier 2018


La tribune libre du groupe Le Rassemblement Bleu Marine pour Plaisir ne nous a pas été communiquée.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Djamel Niati
Président du groupe À gauche toute : l’humain d’abord Front de gauche

    Tribune Janvier 2018

Danger travaux !

Depuis combien de temps - et pour combien de temps encore ? - les Plaisirois vivent-ils dans les désagréments d’un chantier permanent ? Il ne s’agit pas seulement de la RD 30 ou du centre commercial : c’est toute la ville qui est dans un remaniement boueux et dangereux ! Des Gâtines à la Boissière, en passant par le Centre, le quartier de la Gare, l'Aqueduc, la Chaîne… manifestation d’une course effrénée au bétonnage, au mépris de la gêne engendrée pour les habitants et pour le plus grand avantage de promoteurs - le pluriel reste à vérifier ! -  qui, eux se partagent les projets et les profits à un rythme qui ne laissera plus grand chose de constructible sur notre territoire, ni de réserve foncière municipale, laquelle est pourtant le bien commun des Plaisirois, patrimoine que l’actuelle majorité démembre pièce à pièce que ce soit l’ancienne gendarmerie, les jardins familiaux ou les terrains que l’hôpital libère. Nos concitoyens, qu'ils soient adeptes de la marche, du vélo, de la voiture ou des transports publics en subissent chaque jour les conséquences : embouteillages, chaussées dégradées, poussière, bruit et risques  créés par une circulation devenue trop dense au regard du dimensionnement des voies. Ne doit-on pas voir dans cette débauche de béton le résultat d'une gestion hasardeuse, initiée par les emprunts toxiques qui ont coûtés à notre ville plus de 31 millions qu’il faut récupérer à tout prix, même au détriment du cadre de vie et du bien-être des Plaisirois ?

Puisse l’année 2018 apporter un peu de jugeote à nos édiles !

Pour nous suivre : http://www.fdg-plaisir.fr/ et https://agglosqy.wordpress.com  

 

 

 

Véronique Guernon
Présidente du groupe Libre et indépendant - LR - UDI - Non inscrits

 Tribune Janvier 2018

Marché de Noël

Le spectacle de Noël qui a lieu depuis une quinzaine d’années au TEC a été une fois de plus de grande qualité et apprécié par les petits et grands. Quant au marché de Noël tant attendu, l’initiative de Mme la Maire et de son équipe de l’organiser au château s’est soldée par un désastre prévisible. Avant les années 2000, le forum des associations avait lieu au parc du château et a subi de nombreuses fois les intempéries : il a été déplacé en des lieux plus propices. Pourquoi réitérer l’expérience alors que c’était l’occasion rêvée de faire vivre notre centre-ville et de soutenir les commerces de proximité ? Encore une fois nous avons un exemple de l’incohérence entre les discours et les décisions de Mme la Maire. Cette inconséquence va plus loin, confinant à l’irresponsabilité : installation de tentes d’été sans plancher en zone inondable, prises électriques insuffisamment sécurisées… Les quelques familles courageuses, même équipées pour affronter le déluge, ont pataugé dans un bain de boue impraticable. Après avoir tenté de protéger tant bien que mal leur marchandise de l’eau et des coupures de courant, certains commerçants ont même jeté l’éponge dès l’ouverture du dimanche. La fête est gâchée…

Où était donc le marché de Noël qu’on nous a tant vanté, censé tutoyer celui de Strasbourg  ?

A l’heure de prendre ses bonnes résolutions pour 2018, la majorité municipale devrait écouter la voix des élus de notre groupe et organiser le prochain marché de Noël au cœur du centre-ville.

Bonne année 2018 à tous les Plaisirois !

www.libreetindependant.com